CHIMERIC

  rue des Sports 12,
  6724 Marbehan,

  Belgique

  Gsm: 0475/42 03 78

  TVA BE 0535 706 551

  TVA FR 37 819 779 471 

Heures d'ouverture:

  Du lundi au vendredi
  de 8 à 12h, et
  le jeudi de 13 à 17h,

  sur rdv uniquement.

Contactez-nous

page-atelier

Actualités

07 Août 2017

Tonnelle-pagode PRO 4x4m à vendre Nous vendons notre pagode Alu, couleur champagne (blanc cassé).Prix demandé: 2100..

29 Avril 2016

Petit article sur le millepertuis et le jardin du Clos des Chimères La plante mise à l'honneur par le magazine "Le P'..

01 Mars 2016

La Province de Luxembourg lance un appel à projets "Notre jardin... un partenaire durable" ... et Chiméric vous encou..

12 Octobre 2015

Chiméric vous propose un nouveau panier d'automne 2015: bulbes et outils Felco Cet automne 2015, Chiméric vous propos..

 


 

  Conception - Aménagement de jardin
Pépinière - Vente plantes indigènes sauvages

Formations - Ateliers - Accompagnement

 


 

Nos clients viennent de:
  Marbehan - Habay - Arlon - Libramont - Jamoigne - Tintigny - Neufchateau - Chiny - Florenville - Attert - Aubange - Bertrix - Léglise - Messancy - Virton - Etalle - Province de Luxembourg - Wallonie - Belgique - Nord de la France - Grand-Duché de Luxembourg
    Chimeric

    Architecture végétale: une bordure en noisetier tressé

    Cet article n'est pas un tutoriel précis. Il correspond plutôt à un pense-bête des bases nécessaire à la réalisation d'une bordure en noisetier mort.

    Le matériel

    L'avantage du noisetier, par rapport au saule, est qu'il est plus résistant aux intempéries. Votre réalisation tiendra entre 2 et 4 ans avec le noisetier contre 1 à 2 ans avec du saule. Autre gros avantage, l'écorce du bois jeune de noisetier brille au soleil et offre de joli reflets lumineux.

    Utiliser du noisetier signifie également que votre réalisation sera "morte", en comparaison à une réalisation vivante réalisée avec des brins d'une espèce qui se bouture facilement (refait des racines et produira des branches et feuilles). En effet, le noisetier se bouture beaucoup moins facilement que le saule qui lui reprend presque systématiquement dès qu'il est en contact avec le sol.

    Trouver des branches de noisetiers est relativement facile pour peu que vous habitez à la campagne ou près d'un bois. Les brins nécessaires sont prélevé directement dans la nature, sans oublier de demander l'autorisation au propriétaire ou au garde forestier concerné.

    En résumé, pour une réalisation telle que la plesse que j'ai faite au Clos des Chimères, il vous faut:

    - une scie égoïne ou un coupe-branche, un sécateur et une remorque, pour la récolte des branches,
    - 13 perches de noisetier d'au moins 3cm de diamètre et 1m de longueur (choisir les plus droites, avec le moins de ramification possible),
    - +/- 50 branches de noisetier (choisir les plus droites, avec le moins de ramification possible),
    - une masse,
    - 3-5h de temps libre, pour un moment de plaisir.

     

    La préparation

    - trier les perches plus larges qui serviront de piquets de soutien pour le tressage des jeunes branches plus souples,
    - couper les perches en longueur de 1m et tailler un bout en pointe,
    - tracer au sol, la ligne que la bordure va devoir suivre (dans mon exemple, j'ai suivi une courbe en "S" et tracé avec mon compas de corde deux arcs de cercle),
    - planter les perches à au moins 20cm de profondeur et à intervalle régulier (+/-30cm).

    Le tressage

    A partir de là, libre cours à votre imagination et votre envie de mouvement.
    Ce qui est important:
    - bien passer les branches devant-derrière chaque perche sans manquer "une maille de tricot",
    - couper les extrémités des branches en biseau pour l'esthétique,
    - bien tasser vers le bas au fur et à mesure que l'on empile la bordure monte.

    Outre la forme horizontale que vous avez tracée avec vos perches, vous pouvez également choisir de faire varier la hauteur de votre ouvrage, créer des effet de vagues verticales ou de marche.

    Vous pouvez également choisir de travailler avec des épaisseurs de brins différents pour créer des motifs. Comme il me restait encore des brins de saule, j'ai réalisé sur l'exemple un dernier rang torsadé plus fin.

    Une fois que la hauteur vous convient, vous arrêtez votre tressage et vous coupez les perches verticales en biseau juste au dessus du dernier rang horizontal.