CHIMERIC

  rue des Sports 12,
  6724 Marbehan,

  Belgique

  Gsm: 0475/42 03 78

  TVA BE 0535 706 551

  TVA FR 37 819 779 471 

Heures d'ouverture:

  Du lundi au vendredi
  de 8 à 12h, et
  le jeudi de 13 à 17h,

  sur rdv uniquement.

Contactez-nous

page-atelier

Actualités

29 Avril 2016

Petit article sur le millepertuis et le jardin du Clos des Chimères La plante mise à l'honneur par le magazine "Le P'..

01 Mars 2016

La Province de Luxembourg lance un appel à projets "Notre jardin... un partenaire durable" ... et Chiméric vous encou..

12 Octobre 2015

Chiméric vous propose un nouveau panier d'automne 2015: bulbes et outils Felco Cet automne 2015, Chiméric vous propos..

01 Juillet 2015

Le nouveau Biottin est sorti ... et Chiméric est au rendez-vous Nature & Progrès vient de publier son nouveau Bi..

 


 

  Conception - Aménagement de jardin
Pépinière - Vente plantes indigènes sauvages

Formations - Ateliers - Accompagnement

 


 

Nos clients viennent de:
  Marbehan - Habay - Arlon - Libramont - Jamoigne - Tintigny - Neufchateau - Chiny - Florenville - Attert - Aubange - Bertrix - Léglise - Messancy - Virton - Etalle - Province de Luxembourg - Wallonie - Belgique - Nord de la France - Grand-Duché de Luxembourg
    Chimeric

    Le début de l'automne approche. Comme moi, vous avez récolté les dernières carottes et les oignons. La terre que vous travaillez est très argileuse et a été difficile à travailler? A chaque rayon de soleil qui l'assèche, elle se durcit au point de craqueler? Profitez de cet automne et du sol nu pour l'améliorer et espérer une meilleure récolte l'année prochaine.

    Comment reconnaître une terre argileuse?
    Elle est très compacte et collante. Elle forme de grosses mottes difficiles à travailler. En hiver, elle est très lourde et particulièrement humide. Alors qu'en été, elle est très sèche et se craquèle.

    Pour améliorer une terre argileuse, il faut la rendre plus légère, plus perméable.

    2 actions pour améliorer une terre argileuse:
    - apporter du sable et du terreau, pour améliorer le drainage et la rétention d'eau;
    - apporter un amendement organique à base de fumier (cheval, âne, mouton, volaille, chèvre, mais pas bovin) et/ou d'algues, pour améliorer l'activité microbienne du sol et le rendre plus humifère.

    Quand les réaliser?
    Lors du travail du sol en automne ou au printemps.

    Illustration en images, à partir d'un de mes bacs potagers, où seuls la ciboulette et les deux calendula spontanés seront maintenus.

    Première étape, nettoyer la surface: retirer les indésirables (graminées,...), arracher l'engrais vert semé éventuellement en culture intercalaire (ici du trèfle blanc), l'enfuir dans le sol tout comme les restes éventuels du paillage.

    Note: Les bacs ont été mis en place ce printemps. Le 1/3 gauche du bac (photo précédente) n'a pas été cultivé. Dans les 2/3 de droite, cultivés, j'avais semé du trèfle blanc un rang sur trois. Maintenant que le sol est nu, je suis impressionnée de la différence de structure produite en une saison, entre ces deux zones. A droite, la terre est beaucoup plus structurée, plus fraiche et plus facile à travailler. A gauche, sans le trèfle, la terre est très sèche et dure. En la travaillant, elle se défait en grosses mottes compactes et en poussière.
    Une belle preuve de l'efficacité et de l'utilité des engrais vert en culture intercalaire. Effort récompensé et à poursuivre.

    Deuxième étape: apporter le sable, le terreau et le fumier, puis les mélanger intimement avec la terre (avec une pelle). Emietter au maximum (à la main ou au croc, puis au rateau). Arrêter de mélanger lorsqu'il n'est plus possible de reconnaitre de zone de sable ou de matière organique. Le résultat final est déjà beaucoup plus facile à travailler.

    Dernière étape: "Un sol nu est un sol mort."
    Pour qu'un potager soit productif au naturel, il doit être en bonne santé, autrement dit renfermer une faune variée et vigoureuse (vers de terre, bactéries,...). Offrez au sol de votre potager une couverture protectrice pour qu'il traverse l'hiver et reprenne du service avec ardeur au printemps suivant. Deux options:
    - cultiver des légumes d'hiver (poireau, navet, épinard,...) qui protègeront le sol et seront récoltés pendant la mauvaise saison, ou
    - semer un engrais vert (voir la liste de Semailles) qui protégera le sol et améliorera encore sa structure.

    Pour ma part, j'ai choisis de semer un engrais vert, de la phacélie. A semer en fin de l'été, pour qu'il aie le temps de se développer suffisamment avant les premières grosses gelées.

    L'année prochaine, vous pourrez observer de nettes améliorations au potager. Peut-être sera-t-il nécessaire d'apporter à nouveau de l'amendement organique et du sable à l'automne suivant. D'ici là votre sol est prêt à affronter l'hiver.

    Liens intéressants:
    - Fiche conseil Natagora Un sol, comment ça marche?
    - Fiche conseil Natagora Analyser et amender son sol
    - Listes d'engrais verts à semer au potager sur le site des Semailles.