CHIMERIC

  rue des Sports 12,
  6724 Marbehan,

  Belgique

  Gsm: 0475/42 03 78

  TVA BE 0535 706 551

  TVA FR 37 819 779 471 

Heures d'ouverture:

  Du lundi au vendredi
  de 8 à 12h, et
  le jeudi de 13 à 17h,

  sur rdv uniquement.

Contactez-nous

page-atelier

Actualités

07 Août 2017

Tonnelle-pagode PRO 4x4m à vendre Nous vendons notre pagode Alu, couleur champagne (blanc cassé).Prix demandé: 2100..

29 Avril 2016

Petit article sur le millepertuis et le jardin du Clos des Chimères La plante mise à l'honneur par le magazine "Le P'..

01 Mars 2016

La Province de Luxembourg lance un appel à projets "Notre jardin... un partenaire durable" ... et Chiméric vous encou..

12 Octobre 2015

Chiméric vous propose un nouveau panier d'automne 2015: bulbes et outils Felco Cet automne 2015, Chiméric vous propos..

 


 

  Conception - Aménagement de jardin
Pépinière - Vente plantes indigènes sauvages

Formations - Ateliers - Accompagnement

 


 

Nos clients viennent de:
  Marbehan - Habay - Arlon - Libramont - Jamoigne - Tintigny - Neufchateau - Chiny - Florenville - Attert - Aubange - Bertrix - Léglise - Messancy - Virton - Etalle - Province de Luxembourg - Wallonie - Belgique - Nord de la France - Grand-Duché de Luxembourg
    Chimeric

    Quand la superficie du jardin le permet, l'implantation d'une vraie mare ouvre de riches perspectives d'observation et de plaisirs contemplatifs.

    Vous disposez d'une superficie plus réduite? Il est possible d'offrir à votre jardin un point d'eau plus modeste, qui malgré sa taille servira d'oasis à une belle brochette d'animaux.

    Au Clos des Chimères, il n'existe actuellement qu'un tout petit bassin de +/-200 litres. Je l'ai installé au printemps de cette année. En quelques mois, il m'a déjà prouvé qu'en faisant attention à quelques éléments-clés, il joue différents rôles important pour la faune environnante.

    1 - Une source d'eau

    De nombreux oiseaux (mésanges bleues et charbonnières, moineaux, merles, linottes mélodieuses, rouge-queue à front noir, geais,...) défilent à l'aube et au crépuscule pour s'abreuver ou prendre un bon bain. Il est impressionnant d'écouter le tintamare que fait une bande de moineaux (j'ai déjà eu jusque 20 moineaux, adultes et juvéniles, simultanément) lorsqu'elle investit les berges du bassin.

    Pour que les oiseaux accèdent facilement à l'eau, ils ont besoin d'une berge en pente douce. J'ai donc habillé le fond du bassin de gros galets, qui constituent sur la berge nord une plage en pente douce. Les oiseaux peuvent donc avoir juste les pieds dans l'eau pour leur bain. Et, au cas où ils venaient à tomber dans l'eau, ils ont une rampe pour s'en sortir.

    2 - Un refuge

    A proximité directe du point d'eau, j'ai installé un tas de galets, une petite plesse (bordure tressée) en noisetier, et quelques plantes indiènes de prairies humides: la reine des prés (Filipendula ulmaria) , la renouée bistorte (Bistorta officinalis),... Le tout constitue un abri pour la faune sub-aquatique du bassin.

    Je dois vous avouer que je n'y attendais pas rapidement un locataire (vu la petitesse du milieu et notre situation dans le village).
    Pourtant, un après-midi de début août, le coassement d'une grenouille rousse m'a fait très plaisir. La belle se protègeait du soleil avant de prendre un bain.

    Elle a ensuite poursuivi sa route. En effet, la plupart des grenouilles rousses se déplacent déjà entre août et novembre vers les eaux de pontes. Ainsi, même si mon bassin est trop petit que pour être un lieu de reproduction des grenouilles, il constitue un endroit de halte nécessaire et utile dans leur migration.
    Une belle preuve que tout jardin naturel est un élément important du réseau écologique régional.

    3 - Un lieu de reprodution

    Outre l'aspect esthétique, un bassin d'eau se doit d'être végétalisé s'il veut être accueillant pour la nature. Vu le développement des plantes aquatiques, il vaut mieux ne pas en mettre trop. Quelques plantes indigènes agrémenteront l'intérieur comme l'extérieur (brochure plantes aquatiques indigènes). Evitez les plantes exotiques qui ont déjà démontrer qu'elles pouvaient devenir invasives jusqu'à détruire complètement des milieux naturels (brochure plantes invasives).

    Dans l'eau de mon bassin, j'ai installé: la menthe aquatique (Mentha aquatica), le plantain d'eau (Alisma plantago-aquatica) et le jonc (Juncus effusus).

    Ce dernier est primordial, par exemple, pour la reproduction des libellules. En effet, une fois que la larve aquatique de la libellule a fini sa croissande, elle doit sortir de l'eau pour permettre à l'émergence et la métamorphose en adulte ailé. Sans jonc ou roseau sur lequel s'agripper, la larve est distinée à mourir dans l'eau.

    Alors que cette dernière métomorphose est en général nocturne, j'ai eu la chance d'en observer toutes les étapes pour l'une d'entres-elles (une Aeschne).

    Une fois la larve hors de l'eau, elle perce sa carapace pour s'extirper de son costume trop petit. Un moment pendant lequel elle s'expose sans défense à tous les dangers.

    Une fois sorti, l'adulte reste immobile pour gonfler ses ailes et son abdomen. Son corps est encore très transparent.

    Au bout de quelques heures, l'adulte a pris des couleurs. Son corps s'est renforcé. Ses ailes sont sèches et solides. Il finit par s'envoler.
    (désolée mais ma photo avant l'envol est trop mauvaise)

    4 - Mais surtout pas un aquarium à poissons

    Une fois le bassin mis en eau (eau de pluie) et planté, il est extrêmement tentant de le peupler d'animaux. N'en faites rien: laissez la nature s'en charger! Un bassin est un milieu à l'équilibre fragile, qui exerce une attraction inimaginable sur les batraciens, les insectes et les oiseaux, si vous avez suivi les quelques conseils de base.
    Evitez à tout prix d'en faire un aquarium à poissons, qui dévoreront le moindre animal sauvage qui tentera d'y mettre une patte. Sans parler des déjections des poissons qui entraineront une prolifération de bactéries, d'algues,...

    -> Vous trouverez un résumé des principaux conseils sur la fiche "comment créer une mare naturelle" du Réseau Nature de Natagora.

    Des questions? N'hésitez pas à la poster ici.