CHIMERIC

  rue des Sports 12,
  6724 Marbehan,

  Belgique

  Gsm: 0475/42 03 78

  TVA BE 0535 706 551

  TVA FR 37 819 779 471 

Heures d'ouverture:

  Du lundi au vendredi
  de 8 à 12h, et
  le jeudi de 13 à 17h,

  sur rdv uniquement.

Contactez-nous

page-atelier

Actualités

29 Avril 2016

Petit article sur le millepertuis et le jardin du Clos des Chimères La plante mise à l'honneur par le magazine "Le P'..

01 Mars 2016

La Province de Luxembourg lance un appel à projets "Notre jardin... un partenaire durable" ... et Chiméric vous encou..

12 Octobre 2015

Chiméric vous propose un nouveau panier d'automne 2015: bulbes et outils Felco Cet automne 2015, Chiméric vous propos..

01 Juillet 2015

Le nouveau Biottin est sorti ... et Chiméric est au rendez-vous Nature & Progrès vient de publier son nouveau Bi..

 


 

  Conception - Aménagement de jardin
Pépinière - Vente plantes indigènes sauvages

Formations - Ateliers - Accompagnement

 


 

Nos clients viennent de:
  Marbehan - Habay - Arlon - Libramont - Jamoigne - Tintigny - Neufchateau - Chiny - Florenville - Attert - Aubange - Bertrix - Léglise - Messancy - Virton - Etalle - Province de Luxembourg - Wallonie - Belgique - Nord de la France - Grand-Duché de Luxembourg
    Chimeric

    La taille des petits fruitiers: le groseiller à grappes

    Le principe

    La cueillette de fruits frais en été est toujours un plaisir. Même dans un petit jardin, il est toujours possible de planter et d'entretenir des arbustes à petits fruits. Une pannade de fraise avec une tartine au beurre, quelques framboises dans un yahourt nature ou une confiture au groseille... miam. Ces arbustes à petits fruits sont également très décoratifs.

    L'objectif de la taille des petites fruitiers est de développer et maintenir une plante saine et bien formée. Laisser vieillir votre arbustes sans soin, il continuera à produire mais la qualité et la taille des fruits déclineront rapidement.

    A part les framboisier remontants, tous les petits fruitiers produisent sur du bois d'au moins un an.  Pour les framboisiers et les cassissiers, on supprime les rameaux une fois qu'ils ont fructifiés.  Pour les groseillers à grappes et à maquereau, on raccourcit les pousses fructifères à quelques centimètres des branches charpentières. Cela favorise la formation de nouvelles pousses latérales, qui fructifieront l'année suivante.

    A part cela, les quelques principes généraux suivants sont toujours valables:

     - tailler les petits fruitiers en hiver et en été. L'hiver est l'idéal (sans feuille il est plus facile de façonner et améliorer la silhouette) mais lorsqu'on débute il est plus confortable de juger de la santé d'une branche lorsqu'elle a encore ses feuilles.
    - supprimer le bois mort, malade ou abîmé,
    - supprimer le vieux bois pour favoriser le développement de jeunes pousses vigoureuses,
    - supprimer les pousses en surnombre ou qui reviennent vers l'intérieur afin que la forme reste aérée.

    Pendant le jeune âge d'un petit fruitiers, la taille de formation veillera à développer une charpente solide. Les années suivantes, la taille d'entretien rabattra régulièrement la charpente pour donner des petites rameaux à fruits.

    Un exemple

    Je vous illustre le dernier type de taille, la taille de rajeunissement, à partir d'un groseiller à grappe. Cet arbuste est simple à former et à tailler, surtout s'il est mené en buisson. Mon reportage concerne un sujet âgés qui a été délaissé depuis quelques années. Je lui applique une taille de rajeunissement (en été) en suivant les principes généraux sités précédemment, mais de manière un peu plus sévère que pour une taille d'entretien.

    Avant:

    L'arbuste est très grand. Il comporte de nombreuses branches mortes ou dépérissantes.

    Certaines branches ont été blessées au pied par le passage de la tondeuse. Les branches s'entremêlent et se croisent dans tous les sens. L'arbuste s'étouffe et ne portent que de rares fruits.

    Après la récolte des groseilles...

    1ère étape: supprimer le bois mort, malade ou abîmé.
    C'est le plus facile. Je coupe au raz d'une tige principale toute les branches sèches, qui ne portent plus de feuilles ou sont blessées. Si des branches entières sont mortes ou chétives, je les rabat au raz du sol.

    2ème étape: supprimer les branches mal placées ou en surnombre.
    C'est ici qu'il faut regarder d'un peu plus près le centre de l'arbuste. Je n'ai plus que des branches saines, mais le coeur de mon arbuste n'est pas encore suffisamment aéré.
    Si des branches se croisent et se touchent, je supprime celles qui sont de trop pour n'en garder qu'une. Si certaines branches sont mal orientées et reviennent vers le centre de l'arbuste, je les rabat sur la tige principale.

    A la fin de cette étape, je ne dois plus avoir que des branches saines, libres et toutes dirigées vers l'extérieur.

    Voici à quoi cela correspond pour le groseiller de mon exemple. Vous remarquez qu'il ne faut pas avoir peur de couper.

       

    3ème étape: harmoniser et renforcer la silhouette.
    Je rabat les branches de l'année d'1/3 de leur longueur pour qu'elles encourager leur ramification. Mais j'adapte la coupe en fonction de l'équilibre de la silhouette. En reculant de quelques mètres et en tournant autour de l'arbuste, je m'arrange pour lui donner une forme arrondie (dite en gobelet). Outre l'esthétique, cela donne plus d'équlibre à la structure et la renforcera. Cela permettra également au soleil de pénétrer de partout jusqu'au coeur de l'arbuste, encourageant la croissance des fruits. Je coupe donc au moins 1/3 de la longueur de chaque branche.

    Après:

       

    Tout le bois mort ou malade a été retiré. Les branches saines ont été rabattues pour équilibrer la silhouette de l'arbuste. Le centre de l'arbuste est maintenant bien dégagé et aéré.

     

    Note:

    - Les petits fruitiers sont régulièrement touchés par des maladies virales. Si c'est le cas chez vous, arrachez les plantes atteintes et portez-les au parc à conteneurs, avant de commencer à tailler les sujets sains. Pensez à désinfecter les sécateurs et les autres outils de taille, avant et après chaque utilisation. Ne laissez pas les déchets de taille sur le sol. Ramassez-les et portez-les au parc à conteneurs, de même que les feuilles mortes.

    En jardinant de manière intégrée (en associant mes fruitiers avec d'autres espèces compagnes, en couvrant toujours le sol,...), je n'ai jamais eu de problème de maladie sur mes fruitiers. Je me contente seulement de bien nettoyer mon sécateur après chaque séance de taille. Je broie les déchets de coupe et les utilise comme paillage au pied d'arbustes situés à l'autre bout du jardin.

    - Enfin pour donner un petit coup de fouet à l'arbuste rajeuni, protéger son pied de la tondeuse et de la compétition avec les herbes (l'enracinement des petits fruitiers est superficiels), je conseille de racler la couche de pelouse autour du pied et de la remplacer par un paillage de copeaux, ou mieux par des plantes couvre-sol compagnes. Certaines aromatiques (thym, hysope, lavande...) sont stimulantes pour leurs voisins. Non seulement elles stimulent leur croissance par l'émission de substances favorables au niveau racinaire, mais leur odeurs fortes contrarient également les insectes qui seraient tentés de venir y pondre. Eventuellement, j'apporterais également un peu d'engrais organique au groseiller pour lui donner un petit coup de fouet après le rajeunissement.